Aliments contenant du gluten : faut-il arrêter d’en manger ?

Vous avez sans doute entendu parler du gluten, cette substance contenue dans le blé et dans d’autres céréales. Une part non-négligeable de la population est hypersensible à sa consommation, une part plus faible est carrément intolérante. Pour les autres, il semble que manger du gluten ne soit pas un problème. Ou, en tout cas, ils ne semblent pas souffrir de symptômes visibles et dérangeants. Pour eux, il semble donc logique de ne pas se priver d’aliments contenant du gluten. Pourtant, il pourrait y avoir des effets positifs, à une alimentation sans gluten, même dans leur cas.

Le gluten pour les intolérants

Le discours des autorités sanitaires s’arrête au cas des intolérants. Dans leur cas, l’assimilation du gluten se solde par une inflammation de l’intestin et une douleur atroce.

Petit à petit, certains spécialistes conçoivent qu’il existe également des personnes sensibles au gluten sans être intolérantes. Dans leur cas, la consommation d’aliments contenant du gluten, déclenche des problèmes intestinaux et des ballonnements.

Dans ces deux cas, le problème peut même se prolonger jusqu’à l’apparition de problèmes articulaires, de dépressions et de nombreuses autres maladies.

Mais, au-delà de ces cas-là, le gluten est considéré comme une substance sûre et sans dangers. Ce n’est pourtant pas ce que suggèrent plusieurs études récentes sur les aliments contenant du gluten.

L’effet du gluten, chez tout le monde

Une de ces études a comparé l’effet du gluten sur 3 groupes différents de personnes. Le premier étant constitué de personnes intolérantes au gluten, et donc souffrant de maladie cœliaque. Le deuxième étant constitué de personnes hypersensibles au gluten. Et le troisième groupe étant constitué de personnes pour qui la consommation de gluten ne semble poser aucun problème.

Résultat, quel que soit le groupe, la consommation de gluten a augmenté la perméabilité intestinale de façon importante.

Or, lorsque les intestins sont trop perméables, ils peuvent avoir du mal à assimiler correctement les nutriments. De plus, ils peuvent laisser passer plus d’agents pathogènes, réduisant donc les capacités d’une partie des protections immunitaires. Enfin, certaines substances peuvent également traverser les intestins et provoquer des réactions auto-immunes, menant du même coup à un risque plus élevé de cancers.

Pourquoi manger sans gluten, même si vous n’êtes pas sensible ?

Bien que vous n’éprouviez aucun problème intestinal, cela ne veut pas dire que le gluten n’agit pas silencieusement sur vos intestins en augmentant leur perméabilité.

Il peut donc augmenter les risques que vous développiez un cancer, une dépression ou de nombreuses maladies chroniques. Et ce, sans que vous le sachiez.

Il pourrait donc être judicieux de pratiquer un régime sans gluten ou au moins de réduire votre consommation d’aliments contenant du gluten. Votre santé vous dira sûrement merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page