8 plantes à utiliser contre la constipation

Eh oui, médecins et journalistes s’accordent pour dire que la constipation est un mal qui affecte une part non négligeable des Français et j’imagine que ça doit être à peu près pareil dans tous les pays développés.

Les coupables ? La sédentarité, le stress et une alimentation trop… raffinée, dirons-nous. Mais il existe des solutions simples et c’est pour les partager avec vous que j’ai voulu écrire cet article.


Avertissement : je ne parlerai pas ici de causes médicales particulières provoquant des constipations : infections intestinales, carences minérales, dolichomégacôlon, cancer de l’intestin, diverticulose, maladie de Parkinson, etc. Des cas qui nécessitent évidemment d’aller consulter un médecin, de même que toute constipation douloureuse et prolongée.

Je ne développerai pas non plus les principes alimentaires de base à suivre pour éviter la constipation : manger des aliments variés et riches en fibres pour faciliter le transit, assurant ainsi de bons apports en nutriments, vitamines et minéraux.

Concernant les aliments riches en fibres, je vous recommande notamment les duos suivants :

  • poires / pruneaux,
  • amandes / noisettes,
  • céréales complètes ou semi-complètes / légumineuses.

Les causes de la constipation occasionnelle ou chronique

Sans prétendre être exhaustif, je vais vous parler de ce qu’il est possible de faire avec 4 plantes sauvages et quelques plantes cultivées pour lutter contre une constipation passagère, dans le but de rétablir un transit plus normal (régularité et consistance des selles).

Cette affection est souvent due à 2 facteurs :

  1. une sédentarité excessive : le sport et l’activité physique en général sollicitent les muscles abdominaux qui massent littéralement l’intestin, facilitant ainsi le transit. Ainsi, la marche, la course à pied et le vélo sont excellents pour lutter contre la constipation (sans parler des autres bienfaits). A l’inverse, rester longtemps assis à un bureau ou en voiture ne facilitent pas les choses.
  2. une alimentation moderne trop raffinée : trop de graisses et trop de sucres (pas bon pour le fonctionnement du foie qui participe à la digestion), trop de chocolat (graisses et sucres aussi), des céréales trop raffinées qui ne contiennent presque plus de fibres (pain, pâtes, riz), peu de légumes et de fruits donc peu de fibres… Je continue ? Bon, vous l’aurez compris, notre alimentation n’est pas toujours adaptée. Parfois, une bonne dose de fibres à chaque repas et un peu moins de sucreries suffiront à retrouver un transit normal.

Les plantes laxatives les plus efficaces contre la constipation

1. L’ortie, une panacée anti-constipation

L’ortie, en plus d’avoir un goût excellent, possède des propriétés cicatrisantes et anti-inflammatoires pour l’intestin. Idéal si cet organe est un peu irrité (excès de café, épices, lait de vache, etc.). Elle contient aussi beaucoup de fibres et de mucilage, ce qui va faciliter le transit.

Pour information, le « mucilage » est un ensemble de sucres complexes (des polysaccharides) qui, en présence d’eau, gonflent et forment une sorte de lubrifiant visqueux, aidant ainsi les aliments à « glisser » dans l’intestin.

Utilisations : soupe, tarte, pesto, etc.

2. L’ombilic

Le gros avantage de l’ombilic (ou nombril de Vénus) est qu’il pousse toute l’année à l’ombre des murets, des roches humides ou dans les sous-bois. Il est très riche en mucilage, rien qu’en croquant une feuille, vous vous en rendrez compte.

Utilisations : cru dans des salades ou en soupe.

3. Les graines de fenouil et d’anis

Les graines de ces deux plantes ont une action digestive au niveau de l’intestin. On peut les cueillir en été, quand les plantes sèchent.

Utilisations : en infusion ou à croquer telles quelles en fin de repas, ou à saupoudrer sur une salade de crudités par exemple.

4. Le pissenlit

Son amertume stimule le foie et la vésicule biliaire. Les sécrétions de ces 2 organes favorisent la digestion et aident à la fluidité du transit.

On peut cueillir les jeunes pousses tendres au cœur de sa rosette, ou, si l’amertume ne vous fait pas peur, il est possible de manger les feuilles plus anciennes et plus fibreuses (ce qui constitue un second avantage pour le transit).

Utilisations : en salades, en soupe, en tarte, en pesto

5. Le radis noir

Il stimule le foie et la vésicule biliaire et favorise leur bon fonctionnement (notamment l’élimination des toxines).

Utilisations : à croquer quelques minutes avant le repas du midi (évite les renvois malodorants l’après-midi), râpé avec des carottes ou de la betterave (riches en fibres), coupé en rondelles avec des pommes dont le sucre atténue le côté piquant du radis.
Il entre aussi dans la composition du wasabi, donc, amateurs de sushis, ne vous privez pas

6. Le cumin et la cannelle

Ce sont des épices digestives. Comme elles ne poussent pas chez nous, vous ne pourrez pas les récolter vous-mêmes.

Utilisations : pour agrémenter vos plats salés (la cannelle se marie bien avec les courges, les carottes et les panais). En dessert, j’aime beaucoup le yaourt au soja saupoudré de cannelle et de flocons d’avoine !

7. Les graines de lin trempées

Trempées toute la nuit ou même quelques heures, les graines de lin brun libèrent énormément de mucilage. Une arme de choc pour lutter contre la constipation ! En vente en vrac dans toutes les magasins bio.

Utilisations : une fois trempées, à mâcher telles quelles ou à incorporer dans une soupe, une bouillie ou pour épaissir une préparation sucrée (peut remplacer les œufs).

8. La levure de bière revivifiable

La levure Saccharomyces cerevisiae n’est pas une plante, mais un champignon, mais bon… vue son utilité et comme beaucoup de gens assimilent les champignons à des végétaux… je me suis permis cet écart ^^

Qu’on soit bien clair : la levure n’agit pas directement sur la constipation, mais participe du bon équilibre de la flore intestinale, garante du bon fonctionnement de l’intestin et donc du transit. On est davantage sur une solution préventive à long terme, ou sur un moyen de restaurer une bonne harmonie après des déséquilibres (au hasard : après un traitement antibiotique).

Il faut qu’elle soit revivifiable = encore vivante pour pouvoir se développer dans votre intestin et participer au rééquilibrage de la flore (garante d’une bonne digestion et d’un bon transit). Et pour qu’elle soit vivante, il ne faut pas qu’elle ait été chauffée à plus de 40°C. Donc la plupart des paillettes de levure que l’on trouve en magasin bio ne sont plus revivifiables…

Du coup, j’ai préféré acheter des gélules. En pharmacie, c’est hors de prix, alors après quelques recherches et comparaisons, j’ai choisi celles de Phytonorm chez Amazon.


Et un 9ème bonus 🙂 ...

9. L’argile verte contre la constipation

Ben oui, c’est un minéral, mais ce n’est pas parce que le thème de mon blog, ce sont les plantes, que je vais me priver de vous parler de ce remède ! Elle est extrêmement cicatrisante et apaisante pour l’intestin, et contribue à rééquilibrer la flore.

Utilisations : mettre une cuillerée à café d’argile à tremper toute la nuit dans un verre d’eau. Pendant 8 jours, boire l’eau le matin au réveil. Pendant les 8 jours d’après (ou plus), boire l’eau et l’argile (oui, je sais, ça crisse un peu sous les dents si on ne se rince pas la bouche après !).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page