Comment soigner la maladie de Crohn ?

C'est quelque chose dont je parle très rarement, mais je suis atteinte de la maladie de Crohn. J'ai décidé de rédigé un article dessus car je pense que mon expérience peut servir à certains d'entres vous.

Cette pathologie reste un mystère pour les médecins qui tentent sans grand succès de trouver une solution pour la soigner. Malheureusement aucun traitement n’est vraiment salutaire et certains ne proposent un soulagement que temporaire.

Alors, que faire pour soigner la maladie de Crohn ? Quelles sont les habitudes à adopter pour améliorer votre état ? Si vous êtes malade, vous pouvez tester certaines solutions afin d’apaiser vos symptômes et espacer les crises. Voici mes conseils, et les conclusions que j'ai tiré de ma propre expérience pour réduire les douleurs.

Stopper le tabac et l’alcool

Il a clairement été démontré que le tabac peut aggraver la maladie de Crohn. Mieux vaut donc arrêter de fumer si vous êtes touché. Tant qu’à faire, vous pouvez également éviter l’alcool qui ne vous fera pas de bien non plus.

Adopter la bonne alimentation

Si vous avez la maladie de Crohn, mieux vaut surveiller votre alimentation. La première étape, c’est d’adopter un régime sain en évitant les aliments industriels car ils peuvent contenir des éléments nocifs. Le mieux, c’est de vous nourrir d’aliments de base, si possible bio, et crus ou peu cuits. En d’autres termes, manger du poisson, de la viande, des œufs, des fruits, des légumes et des oléagineux.

Ensuite, vous allez pouvoir tenir un carnet dans lequel vous noterez ce que vous mangez et le moment de vos crises avec leurs symptômes. Ainsi, vous pourrez peut-être déterminer si un ou plusieurs aliments en particulier semblent associés à vos crises. Si c’est le cas, essayez d’éliminer ces aliments de votre régime pendant un temps et observez si de nouvelles crises apparaissent. Si aucune crise ne revient au bout de plusieurs semaines, essayez de manger à nouveau ces aliments pour voir si les crises resurgissent.

Ainsi, vous pourrez connaître un peu mieux les aliments qui ont tendance à aggraver votre cas et les éviter pour mieux soigner la maladie de crohn. Dans certains cas, il s’agit du gluten et du lactose. Mais, ce n’est pas une généralité et il faut voir au cas par cas.

Soigner vos intestins

Le tube digestif contient de nombreuses bactéries qui s’occupent de le nettoyer, de le protéger et de décomposer les aliments que vous ingurgitez. Ce microbiote est capital pour avoir une bonne santé. Or, dans le cas de la maladie de Crohn, les patients ont souvent un microbiote déséquilibré, trop riche en « mauvaises » bactéries.

Dans ce cas, mieux vaut éviter de consommer du sucre qui a tendance à nourrir ces bactéries néfastes. De plus, il est conseillé de manger des aliments fermentés comme la choucroute ou les yaourts (si vous les tolérez), mais aussi de prendre des probiotiques. D’ailleurs, la souche Saccharomyces boulardii semble prometteuse.

Autres astuces : consommez des aliments riches en oméga-3 car ces acides gras ont un effet anti-inflammatoire. Les poissons gras sont donc vos amis. Les légumes et fruits colorés le sont également car ils contiennent des antioxydants qui semblent pouvoir apaiser la maladie de Crohn. C’est le cas de la myrtille, par exemple.

Prendre des compléments alimentaires

Certaines plantes et compléments peuvent être utilisés pour lutter contre la maladie de Crohn.

  1. C’est le cas de la curcumine, un extrait du curcuma. Prise sous la forme phytosome, elle possède un effet anti-douleur et anti-inflammatoire réel, qui peut aider à soigner la maladie de crohn.
  2. La camomille allemande possède également des vertus. Vous pouvez l’utiliser en tisane ou en gélules.
  3. Les médecins peuvent utiliser la mézalanine, un anti-inflammatoire, pour traiter les symptômes de la maladie de Crohn. Cependant, il existe une résine appelée Boswellia Serrata qui semble avoir des effets similaires sans effets secondaires. Il est possible de prendre 300 à 400 mg d’un extrait standardisé à 37,5 %, trois fois par jour.
  4. Une autre étude a démontré l’aptitude de la poudre d’absinthe pour diminuer les symptômes de la maladie de Crohn et donc améliorer l’état des patients. Cette plante agirait sur les mécanismes inflammatoires.
  5. Le médecin pourra également vous prescrire des compléments comme le fer. En effet, lors de saignements gastro-intestinaux, la perte de fer peut être conséquente et mener à une anémie. Attention, cette complémentation ne doit pas se faire sans l’avis de votre médecin car elle peut être nocive pour la santé si vous prenez du fer alors que vous n’en avez pas besoin.

Pratiquer des massages

C’est une solution qui peut apporter un vrai confort de vie car ils peuvent stimuler la régénération des tissus et calmer les douleurs. Le mieux est de les effectuer avec une huile de magnésium qui possède un effet anti-inflammatoire. Évidemment, si vous en avez l’opportunité et les moyens, il est plus efficace de faire appel à un professionnel ou à votre conjoint(e) pour appliquer les massages.

Essayer l’acupuncture

Il semble que l’acupuncture soit assez efficace, chez certains patients, pour améliorer le confort de vie des personnes touchées par la maladie de Crohn. Elle en diminuerait les symptômes tout en augmentant le bien-être. Si vous avez la maladie, cela peut valoir le coup d’essayer. Si cela marche pour vous, tant mieux, sinon tant pis.

Soigner la maladie de Crohn par l’oxygénation

Certains malades rapportent un vrai mieux lorsqu’ils suivent une oxygénothérapie hyperbare. Ils pratiquent des séances pendant lesquelles ils respirent de l’air à l’intérieur d’un caisson sous pression. Cela ne coûte rien d’essayer, à part évidemment le prix des séances. Mais, comme une étude de 1994 rapporte la guérison de certains patients avec cette méthode, il serait dommage de ne pas tenter.

Un nouvel espoir pour soigner la maladie de Crohn

Il existe une solution assez nouvelle qui est amenée à se développer, mais elle peut sembler repoussante au premier abord. Il s’agit de la transplantation fécale. Il s’agit tout simplement d’introduire de la matière fécale d’un autre individu au sein des intestins du malade. Cela peut se faire par seringue, en passant par le rectum, ou en gélules, par voie orale.

Évidemment, cela est peu ragoutant, mais les résultats sont prometteurs. En effet, la flore bactérienne saine, provenant du donneur, peut avoir des effets très positifs sur la santé des intestins du malade.

Cependant, la transplantation fécale manque encore d’un cadre bien défini et n’est pas encore très utilisée comme traitement pour soigner la maladie de Crohn. Mais, cela ne devrait pas tarder.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page