Le cancer du pancréas pourra t-il être guérissable ? Nouveau espoirs

Parmi les différents cancers connus, le cancer du pancréas est l’un des plus graves. Les gens qui en sont atteints décèdent généralement en quelques mois. Sur 5 ans, 96 % des malades succombent à la maladie. C’est donc un type de cancer dévastateur et contre lequel les chercheurs n’ont pas trouvé de solution de soin. Cependant, de récentes études ouvrent sur un nouvel espoir. En effet, une forme de vitamine E, peu étudiée, pourrait agir sur les cellules cancéreuses du pancréas.

Les solutions actuelles ne suffisent pas

Contre le cancer, les soins dont nous disposons à l’heure actuelle se basent souvent sur l’ingestion de produits qui sont toxiques pour notre organisme. Généralement, ils s’attaquent à l’ADN des cellules pour les détruire. Toutes les cellules sont touchées, même si ce sont les cellules du cancer que les médecins cherchent à tuer. Si le patient réussit à surmonter la toxicité de ces substances, cela laisse alors une chance de détruire le cancer puis de récupérer.

Mais, dans le cas du cancer du pancréas, ces traitements ne sont pas efficaces. Ils ne suffisent pas pour vaincre la maladie. De plus, les cellules touchées sont des cellules-souches qui ont tendance à se répandre dans l’organisme et à généraliser le cancer. C’est ce qui explique le faible taux de survie face à cette maladie.

Des substances naturelles pour lutter contre le cancer

À côté des traitements classiques, il existe également des substances actives qui représentent des espoirs pour lutter contre les cancers. Il s’agit, par exemple, de la curcumine ou des catéchines du thé vert. Elles agissent en bloquant les moyens de propagation de la maladie. Cependant, ces extraits naturels de plante sont assez mal absorbés par l’organisme. Lorsqu’ils passent par les intestins, il n’y en a qu’une petite partie qui transite jusque dans le sang. De plus, le foie se charge généralement d’éliminer ce qui a réussi à traverser jusque-là.

Le delta-tocotriénol contre le cancer du pancreas

Mais, il existe une autre substance naturelle qui semble mieux absorbée et plus efficace contre le cancer du pancréas, c’est le delta-tocotriénol, une forme de vitamine E peu connue. On la retrouve dans certaines céréales et dans l’huile de palme rouge.

En 2008, on en a expérimenté les effets sur des rongeurs atteints du cancer du pancréas. Étonnamment, après ingestion, les cellules tumorales du pancréas des souris se
sont fortement chargées de delta-tocotriénol. Or, après 6 semaines de traitement à une dose équivalente à 7 grammes pour un être humain, 80 % des cellules malades avaient fini par se suicider.

Ces résultats ont déjà été reproduits par d’autres expérimentations. Il semble d’ailleurs que le produit actif soit également efficace contre les cellules cancéreuses de la prostate, de la peau, du foie, du poumon et du cerveau. Les chercheurs ont donc poussé leurs expériences un peu plus loin.

L'amélioration des effets de la chimiothérapie

Après avoir expérimenté le delta-tocotriénol seul, les chercheurs l’ont testé en ajout à un traitement de chimiothérapie classique contre le cancer du pancréas. Les résultats ont été très positifs puisque cette combinaison a donné de meilleurs résultats que l’utilisation du traitement seul.

Même si ces études ne sont que des ébauches dans l’expérimentation du delta-tocotriénol et que les chercheurs ne prétendent pas guérir le cancer du pancréas avec cette substance seule, une étude sur les humains a été lancée. Cela représente tout de même un grand espoir pour lutter contre cette maladie si grave.

Faut-il se supplémenter soi-même ?

Tout d’abord, il faut savoir que, même si les recherches sont encourageantes, elles n’ont pas atteint le stade final. Mais, il semble tout de même qu’à une dose de 800 mg de delta-tocophérol, chaque jour, aucun effet toxique n’a été observé sur les humains, et ce durant plusieurs mois.

Si vous êtes atteint d’un cancer du pancréas, il peut donc sembler sûr de se supplémenter de 300 à 800 mg par jour, séparé en deux doses, une le matin et une le soir. Cependant, ce genre de supplément est assez coûteux, à moins peut-être de se les procurer par correspondance via les États-Unis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page