Jeûne hydrique 7 jours : retour d’expérience et conseils

Cela fait quelques temps que cette idée me travaillait. Pourtant au départ j’étais très résistante à l’engouement que certains avaient pour le jeûne. Dès qu’on abordait le sujet, mes pensées divaguaient ailleurs. 

Mais depuis peu la graine semée grandit petit à petit… Je suis moins surmenée, j’ai le recul de cette année intense, j’en ressens plus le besoin… Le besoin de m’en faire ma propre idée par l’expérience personnelle.

Voici donc mon retour et conseils sur le jeûne hydrique de 7 jours.

Quel type de jeûne choisir ?

Il en existe plusieurs sortes : 

  • Jeûne intermittent (retrouvez mon article sur le sujet), 
  • Jeûne sec (sans eau et limité à quelques jours),
  • Jeûne partiel avec la méthode Buchinger (avec jus de fruits coupé à l’eau et bouillon de légumes)
  • Jeûne hydrique (avec de l’eau & tisanes uniquement).

Je pratique déjà le jeûne intermittent avec facilité. Également, j’ai déjà effectué des jeûnes hydriques de 24 heures ainsi que des monodiètes (consommer uniquement un même aliment, cure de raisin par exemple). J’ai donc opté pour un jeûne hydrique pour ce jeûne de 7 jours.

Pourquoi faire un jeûne?

Mes raisons sont diverses:

  • Vivre cette expérience et croire aux facultés fabuleuses du corps humain ;
  • Guérir ou améliorer l’état de ma tendinite ;
  • Remettre le corps à zéro ;
  • Nettoyer l’organisme sur les plans physique, psychologique et spirituel ;
  • Repartir sur de bonnes habitudes.

Je ne fais donc pas ce jeûne pour des raisons religieuses et ni pour perdre du poids. Je reste tout de même curieuse de la quantité que je vais perdre. N’ayant pas de balance à la maison je me suis prise en photo en début de jeûne et en fin de jeûne.

Sachez qu’il n’est pas nécessaire d’avoir énormément de réserves apparentes pour faire un jeûne. Pour vous donnez un ordre d’idée, j’ai commencé mon jeûne faisant 55,5kg pour 1m72.


Les 5 raisons qui me motivent à faire un jeune hydrique de 7 jours

1. Vivre cette expérience et croire aux facultés du corps humain

L’expérience en elle même m’intriguait! J’étais fascinée quand je lisais les nombreux retours sur expérience des nombreux jeûneurs. Il y a très peu de contre-indications. Et bien que certains jeûnes doivent être interrompus pour des raisons diverses, je n’ai lu à ce jour aucun retour négatif sur le jeûne. Il y a que du positif qui en ressort.

Bien sûre ce n’est pas tout rose, ce n’est pas facile surtout les 2ème et 3ème jours. Mais dans la plus part des cas après ce cap passé, tout roule. La plus part des jeûneurs en ressortent émerveillés ou surpris de leurs capacités mais surtout avec l’envie d’en refaire un. Voici quelques témoignages de jeûneurs du web :

« Une fois ces premiers jours passés, le jeûne se fait sans trop de difficultés. On se sent plus centré et plus en phase avec soi-même. Cela permet aussi de faire le point, et de plus facilement savoir ce que l’on veut vraiment. »

« Une vraie cure de jouvence ! C’est dur voir très dur mais le jeu en vaut la chandelle… vraiment! »

« C’était une superbe expérience que je me rappellerai toute ma vie… »

2. Guérir ou améliorer l’état de ma tendinite

Je suis atteinte d’une tendinite chronique depuis février que les médecins n’arrivent pas à guérir. Et croyez moi j’ai tout essayé! Tout sauf… le jeûne ! Je sais bien que le jeûne ne guérit pas tout. Parfois il nécessite d’en faire plusieurs. En tout cas, le jeûne est réputé pour soulager les maladies inflammatoires chroniques. Au pire, même si il n’y a pas d’améliorations, j’aurai au moins donné à mon organisme un bon nettoyage qui ne peut que me faire du bien.

3. Remettre les compteurs à zéro

Il est souvent écrit que faire un jeûne c’est comme appuyer sur un bouton « reset« . Que le corps se rééquilibre et remet ses programmes à zéro.

4. Nettoyer l’organisme sur les plans physique, psychologique et spirituel

Nettoyage physique

Suite à mes recherches et l’enseignement que j’ai reçu, je suis convaincue des nombreux bienfaits que peut apporter le fait de jeûner. Jeûner permettrait de détoxifier et de faire un nettoyage en profondeur de notre organisme. Mais qu’est ce que je veux nettoyer me direz-vous? Bien que je sois naturopathe, je n’ai ni une hygiène parfaite ni toujours été consciente de ce que j’infligeais à mon corps.

Même en ayant une hygiène de vie parfaite, il est impossible de se protéger de tout, rien qu’en respirant l’air en vivant en pleine ville on malmène nos poumons. Et puis il y a d’autres erreurs de vie, comme 11 années de pilule contraceptive, un penchant pour le café…

Nettoyage psychologique

Je suis à une période de ma vie de changement, après un an de formation de naturopathie je dois m’installer et concrétiser ce projet et développer mon avenir. J’ai lu que le permettait d’avoir les idées claires, d’être plus concentré et vif, j’ai pensé donc que c’était très approprié pour moi en ce moment d’avoir les idées plus claires.

Nettoyage spirituel

Bien que mon 3ème œil ne soit pas très développé chez moi, je veux profiter de ce gain de temps pour lire, méditer, faire du yoga et de la sophrologie. L’énergie habituelle utilisée à planifier, manger, nettoyer, digérer me permettra d’être « en phase » avec moi-même.

5. Repartir sur de bonnes habitudes

Vu que le jeûne c’est comme remettre le corps à zéro et qu’on perd nos mauvaises habitudes. Il est plus facile de ne pas les reprendre et de rester lancer sur une bonne hygiène de vie. Pour ma part j’espère ne pas retomber dans le café.

Mon retour d'expérience sur ce jeûne de 7 jours


Tout d’abord, sachez que le jeûne n’est rien sans sa préparation et sans sa reprise adapté. En gros :

7 jours de jeûne

+ 7 jours de descente alimentaire (préparation)

+ 7 jours de remontée alimentaire (reprise).

Donc si un jour vous décidez de faire 1 semaine de jeûne ce n’est pas 1 semaine de votre vie à prévoir mais 3 semaines! Pareil si vous faites que 5 jours de jeûne, il faut compter 5 jours de préparation et 5 jours de reprise. Commençons donc avec l’avant-jeûne et comment je l’ai préparé.

La descente alimentaire

J-7 : Arrêt des excitants (café, alcool, chocolat)

J-7 : Alimentation végétarienne (suppression de la viande)

Pendant cette semaine là, je n’ai mangé qu’une fois du parmesan râpé et qu’une fois une tranche de fromage de chèvre. Aucun autre laitage, ces derniers sont normalement à supprimer pendant la descente

J-3 : Réduction des quantités dorénavant et suppression des céréales à gluten, j’en mange que très rarement

J-2 : Suppression des céréales et introduction de jus de légumes verts

J-1 : Ce jour où je ne devais manger que végétal et bien le plat végétarien que j’ai demandé a été oublié du coup on m’a servi du cabillaud vapeur avec quelques légumes. Je n’étais pas préparé psychologiquement à sauter ce dernier repas j’ai donc mangé le poisson tout de même.

Voilà comment c’est déroulé ma descente alimentaire, après elle varie pour chacun. Il faut supprimer aussi les produits industriels, les sucres raffinés, le thé, le tabac, les laitages etc… mais vu que je n’en consomme pas ce ne fut pas un soucis pour moi.

La semaine de jeûne

Initialement, j’avais commencé à tenir un journal de bord mais au final celui-ci s’est avéré d’être un ennui mortel! Car en fait je me suis sentie tout aussi bien pendant le jeûne. Un peu molle par moment mais c’est tout.

Je n’ai jamais eu faim, j’ai pu regarder les autres manger ou même leur faire à manger sans problème.

Les nuits furent plus courtes. Et hélas je me sentais donc assez faible le matin, avec quelques tremblements. Je me recouchais un peu puis ça passait rapidement.

J’ai également eu des légères courbatures sur plusieurs jours. Elles se sont estompées à partir du 5ème jour. Parfois des douleurs ostéo-musculaires brèves au niveau d’anciennes blessures. Elles ne se faisait ressentir que quelques minutes.

Je suis de nature frileuse, mais je n’ai pas eu plus froid que d’habitude. C’était pas plus gros crainte!

Pendant le jeûne je me suis surtout occupée de moi. J’avais dégagé toute ma semaine pour m’accorder ce temps.

  • Bains chauds tous les jours
  • Balades dans la nature presque tous les jours jusqu’à faire 8 km sur certaines balades
  • Brossage à sec quotidien
  • Auto-massage quotidien aux huiles essentielles
  • Masques d’argile
  • Bains de bouches ayurvédiques
  • Quelques ssieste parfois
  • Vidéos, documentaires ou ssérie TV
  • Lecture, révisions
  • Etc.

Voilà pour ce beau programme. Je ne recommande pas de travailler pendant le jeûne. Car souvent le stress du travail actionne le système nerveux sympatique qui empêche la détoxification et la régénération cellulaire. Donc tous vos efforts pour moins de résultats. Accordez vous ce moment pour faire tout ce qui vous met en joie !

La fin de mon jeûne

J’ai par contre terminé mon jeûne un jour plus tôt! Car j’ai été atteinte d’une réelle maigreure limite maladive pendant ce jeûne. J’ai perdu bien plus que la moyenne, ça c’est fait progressivement au début puis gros choc au 7 ème jour, ce n’était pas raisonnable de continuer. Je pensais avoir un peu de marge quand même. Surtout je ne pensais pas non plus perdre plus que la moyenne. Mais mon corps s’est servi dans les endroits où j’avais très peu de réserves et j’étais donc toute asséchée. Connaissant mon corps et les différents poids que j’ai pu avoir dans ma vie je dois peser actuellement 49kg au lieu de mes 55,5kg habituel avant mon jeûne.

La reprise alimentaire

Pour cette reprise alimentaire, j’ai donc décidé de commencer pendant 3 jours sur des légumes soit en jus soit cuits à la vapeur soit en soupe et des bons corps gras comme l’avocat et la graisse de coco. Ensuite je réintégrait les céréales sur 2 jours, puis le jour d’après les œufs et puis enfin le poisson (je ne mange de la viande qu’en cas de rare occasion, je suis flexitarienne).


Conclusion : mon avis sur le jeûne hydrique 7 jours

Je suis très contente de cette expérience enrichissante ! Laquelle pour moi s’est déroulée avec facilité. Je pense qu’un jeûne se prépare et tout future jeûne doit être très informé, conseillé voir accompagné dans certains cas.

Je crois dur comme faire que le jeûne est quelque chose de très bénéfique à mettre en place dans sa vie. Peut-être une fois par an sur quelques jours. Je pense que 4 jours même si la cétogenèse (dégradation des acides gras en corps cétoniques (carburant)) se fait qu’à partir de 3ème ou 4ème jour. Après ça dépend de la réserve de chacun mais maintenant que je l’ai expérimenté, je n’en jamais plus de 4 jours.

Je pense aussi qu’il faut avoir un mental d’acier. Et je me pose la question si le mental bénéficie réellement de cette détox ? Car personnellement la vue de ma propre maigreur m’a fait faire un malaise que j’ai du vitre pendre du sucre pour relever. Et après cette journée de rupture de jeûne, j’étais juste épuisée comme si mon mental lâchait et qu’en fait il avait du être fort tout le long de mon jeûne. Donc est ce que le mental se repose réellement?

J’ai pris aussi conscience à quel point nous mangeons beaucoup trop (sans doute un lavage de cerveau de nous imposer 3 ou 4 repas par jour pour nous pousser à consommer). Je pense que mon conjoint et moi allons vraiment mettre le jeûne intermittent dans notre style de vie et faire plus régulièrement des monodiètes.

J’ai pris aussi conscience à quel manger ensemble est un moment de partage à chérir. Bien que je buvais ma tisane en compagnie de mon chéri pendant qu’il dînait, ce n’était pas la même chose. J’étais très heureuse de partager ma petite soupe et mes légumes vapeurs avec lui aujourd’hui.

J’aime manger et je l’aimerai toujours autant mais je pense réellement qu’il y a des choses à revoir malgré cela.

Je me sens beaucoup plus légitime et capable d’accompagner mes futurs clients dans la démarche du jeûne si ces derniers le souhaitent. Bien que j’avais réussi la formation pour je pense que tant que tu ne l’as pas vécu toi même tu ne peux pas imaginer. Donc à tous naturopathes ou futures naturopathes, je vous recommande d’expérimenter avec de recommander!

Je pensais que ne pas tenir les 7 jours serait un échec pour moi. Mais en réalité après 3 jours de détox et 6 jours de jeûne hydrique je suis très fière de moi. Et je pense que continuer un jour de plus dans mon état de maigreur aurait été limite dangereux. Il faut s’avoir s’arrêter et reconnaître quand on a atteint ses limites.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page