Viande : bon ou mauvais pour la santé ?

De nouvelles études sont sans cesse publiées dans des articles évoquant la grande responsabilité des aliments dans l’apparition du cancer ou diverses maladies dans l’organisme humain. Un des coupables souvent pointés du doigt est la viande, plus précisément la viande rouge et la viande transformée telles que la saucisse ou la charcuterie qui sont en plus composées d’additifs de toutes sortes. Ces derniers représentent d’éventuels risques de nuisance sur la santé de leurs consommateurs. Donc l’effet de ce type d’aliment sur l’organisme et la santé générale n’est pas que positif.

Avec une alimentation hautement composée de viande, la pilule est assez difficile à avaler pour un pays comme la France où la viande est considérée comme une source de robustesse et de vitalité. Ces études tendrait-elle a orienté les gens vers un régime végétarien ? Ce serait la fin de tout un monde pour certains et une bonne nouvelle pour d’autres. Cependant, avant de tirer des conclusions trop hâtives, il faut connaître les inconvénients et avantages de la consommation de viande. 

Les types de viandes

Voici quelques précisions donnée par l’Association Nationale Interprofessionnelle du Bétail et des Viandes :

  • Viandes rouges : bœuf, viande chevaline, agneau
  • Viandes noires : gibiers
  • Viandes blanches : veau, volaille, porc
  • Viandes transformées : ce sont les produits transformés par les processus de fermentation, de salaison, de maturation, etc. afin de rehausser le goût de la viande ou juste pour pouvoir la conserver plus longtemps comme la charcuterie, les hot-dogs, le jambon, les lanières de bœuf séché, etc.
  • A titre informatif, sont appelés produits carnés les viandes de boucherie tel que le bœuf, le porc, le veau, l’agneau, le cheval et le chevreau ; et les produits tripiers sont tous ceux qui ne sont pas rattachés à la carcasse en fin de chaîne d’abattage comme les organes, certains muscles, la queue et les glandes. Mais aussi les charcuteries, volailles et gibiers.

Pourquoi et comment consommer de la viande ?

La viande est composée d’eau, de protéines et d’acides aminés, de sels minéraux, de vitamines, de graisses et d’acides gras, de petites quantités de carbone et de quelques composants bio actifs. La place de la viande dans la nutrition est importante grâce à son taux très élevés en protéines. Elle est aussi riche en vitamine B12 et en fer. En matière de diététique, la viande est une grande source de protéines et de graisse. Cependant, il est recommandé par la Santé publique de France de limiter, cependant, la charcuterie à 150 g par semaine et les viandes en dehors de la volaille à 500 g. Et dans la mesure du possible, consommer des viandes d’animaux issues d’un élevage bio. Et ce quelle que soit la viande, bœuf, porc, volaille, poisson. Et pour le cas des volailles, même les œufs sont à préférer issus de ce mode d’élevage sans risques pour la santé.

La meilleure manière de ne consommer de la viande est soit grillé ou poêlé c’est-à-dire éviter les cuissons qui implique le contact direct avec la flamme ou une surface chaude car cela augmente le risque d’apparition de cancer. Mais cela évite également les cuissons trop longues qui altèrent les effets bénéfiques de ces aliments sur la santé tels que les protéines, vitamine, fer, acides gras ou minéraux. 

Est-ce que les nutriments alimentaires provenant des viandes d’animaux sont efficaces aux mêmes titres que ceux issus des autres aliments comme les légumes par exemple. Le fer présent dans la viande serait de 50 à 80% mieux absorbé par l’organisme que le fer d’origine légumineux ou celui dans les céréales. Et mieux encore, la viande faciliterait grandement l’absorption le la quantité de fer dans les légumes ou autres accompagnements du repas. 


Pourquoi ne pas consommer de la viande ?

La viande rouge est particulièrement mentionnée quand il s’agit de trouver un lien entre la consommation de viande et les effets néfastes sur la santé. En effet, les viandes rouges sont plus riches en déchets et sa consommation excessive accroit le développement de certaines pathologies comme les risques cardio-vasculaire, le cancer du colon, le diabète, les problèmes de cerveau, etc. L’organisme, pour digérer les graisses contenues dans la viande rouge, sécrète des acides biliaires. Et la production excessive de celui-ci est irritant pour le côlon et donc fragilise la santé et le bien être de l’organisme en général.

Une étude sur l’habitude alimentaire a émis l’affirmation que manger de la viande le soir ne ferait pas partie des recommandations de santé. La viande rouge serait difficile à digérer et présente le risque de provoquer des crampes de l’estomac. Par ailleurs, il a été déterminé que la cuisson de la viande formerait des substances qui filtrés par les reins, stagnerait et ainsi risquerait davantage de causer le cancer de ces organes.

Quant à la viande transformée, elle n’est pas en reste car elle a un effet cancérigène potentiel sur les tissus colorectaux. Un régime alimentaire faible en viande transformée présente moins de risque de cancer.

Alors, la consommation excessive de ce type d’aliments est nuisible à la santé et serait responsable de la propagation de gaz à effet de serre. La viande apporte certes des protéines essentielles à l’organisme humain, mais elle peut être remplacée par les céréales, les graines oléagineuses ou les légumineuses.  

Toutefois, le choix de manger de la viande ou non incombe surtout à chacun. Exclure ces aliments du mode d’alimentation pour éviter des maladies ou pour d’autres raisons. Ou encore le choix de manger des produits issus d’une agriculture ou d’un élevage bio. Cela relève de la conviction de tout un chacun. Pour le moment, après avoir pris connaissance des risques et des avantages de la consommation de viande sur la nutrition, il ne serait pas déplacé de rappeler de la consommer avec modération !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page