Lors de cette manifestation d’ampleur internationale, professionnels et amateurs de littérature sont invités à découvrir un programme pluriel :
Des intervenants venus des horizons les plus divers – Gil Ben Aych, Nathalie Castagné, Agnès Desarthe, Sylvie Germain, Bernard Hœpffner, Gaëlle Obiégly… – évoqueront des personnages que nous connaissons tous, comme Pinocchio ou Huckleberry Finn, et nous en feront découvrir d’autres qui naissent sous la plume d’auteurs contemporains.
Parmi les nombreuses tables rondes, l’une portera sur un projet éditorial d’envergure, la traduction du Petit Nicolas dans les soixante-quinze langues de France, projet qui, outre l’intérêt qu’il présente d’un point de vue linguistique, s’inscrit également dans un débat de société des plus actuels : quelle place accordons-nous à l’occitan, au yiddish, à l’arabe dialectal et aux soixante-douze autres langues qui se parlent dans la France du XXIe siècle ?
Par ailleurs, dix ateliers ouverts à la fois aux professionnels de la traduction et au grand public (notamment avec les ateliers d’initiation « Traducteur d’un jour »), aborderont la thématique de façon plus concrète en s’appuyant sur dix romans de l’actualité littéraire, traduits de dix langues.
Cette année, dans un esprit toujours plus volontaire d’ouverture au public, Les Croissants littéraires se doublent des Croissants buissonniers, deux rendez-vous de lecture publique qui donnent l’occasion aux participants de partager un livre qu’ils ont aimé (en lien avec l’enfance), au travers d’extraits lus en version originale et en version traduite.
Enfin, deux autres temps forts marqueront ces 32es Assises de la traduction littéraire : avant la soirée d’ouverture, une lecture scénique de Y, de Marjorie Celona, traduit par Mona de Pracontal, sera donnée par la comédienne Valérie Besançon, et en clôture, Heinz Wismann, l’auteur de Penser entre les langues, viendra témoigner de ces trois journées consacrées aux « voix de l’enfance »." />

Les voix de l'enfance - 32es Assises de la traduction littéraire à Arles

Par Emmanuelle Flamant | publié le 28/10/2015 à 17h15
visuels Assises ATLAS 2015

Donner vie à des personnages est la gageure d’un auteur, qu’il soit romancier ou traducteur. Mais lorsqu’il s’agit d’un enfant comment faire croire à cette « voix », tous genres littéraires confondus ou publics visés ? C’est le thème qui sera exploré lors des 32es Assises de la traduction littéraire ATLAS au cours de lectures, ateliers de traduction, tables rondes et conférences les 6, 7 et 8 novembre prochains, à Arles.

Depuis plus de trente ans, ATLAS organise à Arles les Assises de la traduction littéraire qui réunissent des passionnés de littératures étrangères – traducteurs, auteurs et lecteurs – pour trois jours de débats autour d’un thème. Cette année, ce seront "Les voix de l'enfance" qui seront à l'honneur.
Lors de cette manifestation d’ampleur internationale, professionnels et amateurs de littérature sont invités à découvrir un programme pluriel :
Des intervenants venus des horizons les plus divers – Gil Ben Aych, Nathalie Castagné, Agnès Desarthe, Sylvie Germain, Bernard Hœpffner, Gaëlle Obiégly… – évoqueront des personnages que nous connaissons tous, comme Pinocchio ou Huckleberry Finn, et nous en feront découvrir d’autres qui naissent sous la plume d’auteurs contemporains.
Parmi les nombreuses tables rondes, l’une portera sur un projet éditorial d’envergure, la traduction du Petit Nicolas dans les soixante-quinze langues de France, projet qui, outre l’intérêt qu’il présente d’un point de vue linguistique, s’inscrit également dans un débat de société des plus actuels : quelle place accordons-nous à l’occitan, au yiddish, à l’arabe dialectal et aux soixante-douze autres langues qui se parlent dans la France du XXIe siècle ?
Par ailleurs, dix ateliers ouverts à la fois aux professionnels de la traduction et au grand public (notamment avec les ateliers d’initiation « Traducteur d’un jour »), aborderont la thématique de façon plus concrète en s’appuyant sur dix romans de l’actualité littéraire, traduits de dix langues.
Cette année, dans un esprit toujours plus volontaire d’ouverture au public, Les Croissants littéraires se doublent des Croissants buissonniers, deux rendez-vous de lecture publique qui donnent l’occasion aux participants de partager un livre qu’ils ont aimé (en lien avec l’enfance), au travers d’extraits lus en version originale et en version traduite.
Enfin, deux autres temps forts marqueront ces 32es Assises de la traduction littéraire : avant la soirée d’ouverture, une lecture scénique de Y, de Marjorie Celona, traduit par Mona de Pracontal, sera donnée par la comédienne Valérie Besançon, et en clôture, Heinz Wismann, l’auteur de Penser entre les langues, viendra témoigner de ces trois journées consacrées aux « voix de l’enfance ».

Documents joints

Ailleurs sur le web

 

0 Commentaire(s)

Publier un commentaire

Laisser un commentaire

Se connecter