L’émotion et la poésie à fleur de mots.

Par TVSud Magazine | publié le 6/03/2015 à 15h54

Un grand albatros. C’est ainsi que l’un de ses fans désigne cet artiste, finalement un peu inclassable, qu’est Jacques Bertin. Mais attention, un albatros au sens où l’entend Baudelaire, c’est-à-dire un être « décalé » pour employer une terminologie d’aujourd’hui. Un être splendide lorsqu’il plane dans ses nuées poétiques, mais un être démuni et mal habile lorsqu’il doit se confronter aux réalités matérielles.

La métaphore s’ajuste parfaitement à « cet homme qui chante », ainsi qu’il se définit lui-même pour se distinguer d’un chanteur et se démarquer du « star system ». Journaliste de formation, Jacques Bertin est venu à la chanson dans les années 1960 en demeurant toutefois à la marge, voire même totalement à contre-courant, de la variété et des modes. Son oeuvre, peu connue du grand public, a néanmoins suscité l’enthousiasme de certains « initiés » tel l’écrivain Pierre Jourde qui, évoquant la variété et la qualité de la production poétique et littéraire de nos jours, a déclaré : « me touche particulièrement, dans cette diversité, la poésie qui renoue avec l’oralité de ses origines, et qui ne craint pas l’émotion, dont on s’est longtemps méfié. Car la poésie reste à mes yeux le langage même de l’émotion. D’où mon goût pour le grand Jacques Bertin… ». Quel plus bel hommage que celui-ci, rendu à l’auteur-chanteur, à sa plume, à son amour de la langue et des mots, à sa musicalité. Jacques Bertin à l’occasion se fait aussi l’interprète des plus grands noms de la chanson française.
Et c’est donc avec un immense plaisir que le Gard Rhodanien accueille sur les planches de la Scène-Chapelle des Pénitents à Pont-Saint-Esprit, ce grand artiste exigeant, cet homme chaleureux mais sans compromis, pour un de ces récitals envoutants, tout en délicatesse et en sensibilité.


Infos pratiques : récital Jacques Bertin, le 20 mars, Scène-Chapelle des Pénitents, à 20h30 – contact : les offices de tourisme de la Communauté d’Agglomération

0 Commentaire(s)

Publier un commentaire

Laisser un commentaire

Se connecter