Le monologue d'une rencontre providentielle

Par TVSud Magazine | publié le 15/01/2015 à 17h45

En cette seconde décennie du XXIe siècle où certaines régions du monde sont en perpétuelle ébullition (voire en menace constante d’explosion), la pièce de et avec Eric-Emmanuel Schmitt, Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran, jouée fin janvier à Bagnols-sur-Cèze, devrait peut-être faire l’objet d’une prescription systématique en raison de ses vertus curatives… ou en tout cas pédagogiques.

Faut-il encore présenter cet écrivain philosophe francophone, vivant à Bruxelles ? Sans doute pas puisqu’il s’agit de l’un des auteurs les plus lus et représentés dans le monde (plusieurs de ses pièces ont été récompensées par le Molière ou le Grand Prix du Théâtre de l’Académie Française) mais aussi du plus étudié dans les collèges et lycées !

Son oeuvre, Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran, est un monologue dont le personnage principal, Momo, monte sur scène pour raconter son enfance et sa rencontre entre lui, jeune Juif, et un vieux Musulman.

L’acteur va incarner tour à tour Momo adulte, Momo enfant et celui qu’il a tellement aimé : Monsieur Ibrahim. C’est un voyage dans le passé, dans le souvenir d’un « voisinage harmonieux, enrichissant », d’une « solidarité qui s’exprime au-delà des différences ». En mettant en scène ces protagonistes, Eric-Emmanuel Schmitt a déclaré vouloir « aller contre les idées reçues ».

Mais la pièce, c’est aussi « une rencontre providentielle », une magnifique histoire d’amour entre un enfant que la vie n’épargne pas et un vieux sage qui lui prête de l’attention et « dénoue bien des noeuds qui l’étouffent ».

Egalement portée à l’écran, voici une oeuvre magistrale à découvrir ou à redécouvrir dans laquelle l’auteur comme il l’explique lui même « tente de dire le minimum nécessaire ». « Ecrire, c’est se soumettre à ce qui doit être écrit, consentir à l’essentiel. Ni plus, ni moins ».

NB : les citations sont extraites d’une interview de l’auteur pour la collection « Classiques & Contemporains ».

Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran,
centre culturel Léo Lagrange,
vendredi 23 janvier 2015 à 21h.
Tarifs : 11€ et 8€ en tarif réduit.
Infos au 04 66 50 50 54

0 Commentaire(s)

Publier un commentaire

Laisser un commentaire

Se connecter