C’est Wassim Chourbaji, Qualcomm, qui orchestre la conférence d’ouverture. Après l’ère du mobile comme simple outil de téléphonie, le smartphone nous fait entrer dans la connectivité augmentée. Les objets sont connectés mais ils le deviennent entre eux et là réside toute la différence. Alors peut-on prédire le monde de 2025 ? L’entrevoir certainement : l’expérience utilisateur sera plus forte, nous deviendrons nous aussi des parties intégrées au réseau, ceci est une révolution, nous n’avons pas encore pris conscience de toutes les perspectives à venir. Nous n’avons encore rien vu ! 


Mikael Bäck, Ericsonn, nous souhaite la bienvenue dans la société connectée. En 2020, il y aura 6,1 milliards d’abonnements smartphone et 55% du trafic de données sur mobile viendra de la vidéo. Si aujourd’hui le «machine to machine» ne représente que 0,1% du trafic de données sur mobile, la 4G va révolutionner la situation. A chaque objet, ses propres usages. Le smartphone reste encore dédié aux messages, aux appels, l’ordinateur se concentre sur un usage familial, la tablette est plus utilisée pour la consultation. Aujourd’hui, nous nous situons au point d’inflexion de la société connectée, la prochaine étape étant le déploiement.


Kayvan Mirza, Optinvent, nous présente le prochain écran qui va envahir notre quotidien : les smart glasses. Contrairement au smartphone, les smart glasses nous libèrent : plus besoin d’utiliser ses mains. Contrairement à la tablette, les smart glasses nous permettent de retrouver notre autonomie. Et au delà, on vit le monde autour de soi. C’est en cela que les smart glasses symbolisent le prochain objet de mobilité. Le marché attire de nombreux prétendants, les secteurs d’application sont nombreux : logistique, industrie, médical... Et demain, les smart glasses seront adoptées en masse par les particuliers. 


Jean-Michel Fournier, Bitgym, nous invite à découvrir le pouvoir des capteurs. Le «quantified self» ou comment collecter des données sur notre pression sanguine, le nombre de nos pas, notre fréquence cardiaque maximale... Toutes ces données, de quantité phénoménale peuvent être exploitées et analysées pour ensuite être appliquées dans le domaine de la santé, de l’alimentation, de la forme. Cette approche va changer notre comportement d’utilisateurs.


Patrick Pelata, salesforce.com arrive sur scène mais il n’est pas seul. Il est accompagné de Thierry Viadieu, Renault, présent parmi nous grâce au robot BEAM ! Le secteur automobile est en pleine révolution, les conducteurs sont déjà connectés, les voitures vont le devenir rapidement jusqu’à un point très avancé : monitoring, contrôle, optimisation, prédiction, coordination, conduite... Nous allons passer du smart car au connected car and driver, puis au connected car and driver system pour arriver au system of systems. Publicité ciblée, économie de temps de trajet, amélioration de la sécurité...


Nous n’avons vraiment encore rien vu !


Pour suivre le live, rendez-vous sur le site du DigiWorldSummit 2014 et pour suivre sur Twitter #DWS14.

" />

DigiWorld Summit 2014 : premier tour d'horizon

Par Digiworld by IDATE | publié le 19/11/2014 à 00h00
Thierry Viadieu et le robot BEAM

Mobility Reloaded : l’édition 2014 du DigiWorld porte un titre prometteur. La première journée a commencé avec le discours de bienvenue de François Barrault et de Yves Gassot, respectivement chairman et CEO Idate. 

C’est Wassim Chourbaji, Qualcomm, qui orchestre la conférence d’ouverture. Après l’ère du mobile comme simple outil de téléphonie, le smartphone nous fait entrer dans la connectivité augmentée. Les objets sont connectés mais ils le deviennent entre eux et là réside toute la différence. Alors peut-on prédire le monde de 2025 ? L’entrevoir certainement : l’expérience utilisateur sera plus forte, nous deviendrons nous aussi des parties intégrées au réseau, ceci est une révolution, nous n’avons pas encore pris conscience de toutes les perspectives à venir. Nous n’avons encore rien vu ! 


Mikael Bäck, Ericsonn, nous souhaite la bienvenue dans la société connectée. En 2020, il y aura 6,1 milliards d’abonnements smartphone et 55% du trafic de données sur mobile viendra de la vidéo. Si aujourd’hui le «machine to machine» ne représente que 0,1% du trafic de données sur mobile, la 4G va révolutionner la situation. A chaque objet, ses propres usages. Le smartphone reste encore dédié aux messages, aux appels, l’ordinateur se concentre sur un usage familial, la tablette est plus utilisée pour la consultation. Aujourd’hui, nous nous situons au point d’inflexion de la société connectée, la prochaine étape étant le déploiement.


Kayvan Mirza, Optinvent, nous présente le prochain écran qui va envahir notre quotidien : les smart glasses. Contrairement au smartphone, les smart glasses nous libèrent : plus besoin d’utiliser ses mains. Contrairement à la tablette, les smart glasses nous permettent de retrouver notre autonomie. Et au delà, on vit le monde autour de soi. C’est en cela que les smart glasses symbolisent le prochain objet de mobilité. Le marché attire de nombreux prétendants, les secteurs d’application sont nombreux : logistique, industrie, médical... Et demain, les smart glasses seront adoptées en masse par les particuliers. 


Jean-Michel Fournier, Bitgym, nous invite à découvrir le pouvoir des capteurs. Le «quantified self» ou comment collecter des données sur notre pression sanguine, le nombre de nos pas, notre fréquence cardiaque maximale... Toutes ces données, de quantité phénoménale peuvent être exploitées et analysées pour ensuite être appliquées dans le domaine de la santé, de l’alimentation, de la forme. Cette approche va changer notre comportement d’utilisateurs.


Patrick Pelata, salesforce.com arrive sur scène mais il n’est pas seul. Il est accompagné de Thierry Viadieu, Renault, présent parmi nous grâce au robot BEAM ! Le secteur automobile est en pleine révolution, les conducteurs sont déjà connectés, les voitures vont le devenir rapidement jusqu’à un point très avancé : monitoring, contrôle, optimisation, prédiction, coordination, conduite... Nous allons passer du smart car au connected car and driver, puis au connected car and driver system pour arriver au system of systems. Publicité ciblée, économie de temps de trajet, amélioration de la sécurité...


Nous n’avons vraiment encore rien vu !


Pour suivre le live, rendez-vous sur le site du DigiWorldSummit 2014 et pour suivre sur Twitter #DWS14.

Ailleurs sur le web

 

0 Commentaire(s)

Publier un commentaire

Laisser un commentaire

Se connecter