Concert : Thomas Fersen, troubadour des temps modernes

Par TVSud Magazine | publié le 29/01/2015 à 16h30

En accueillant Thomas Fersen sur la scène du centre culturel Léo Lagrange le 7 février prochain, c’est un peu comme si la ville de Bagnols-sur-Cèze voulait prolonger le pétillement festif qui accompagne en général chaque 1er janvier. Personnalité pour le moins atypique, le chansonnier s’est adonné à un exercice qu’il qualifie lui-même de « jubilatoire » et, sans pour autant négliger le répertoire qui a fait son succès, livre à son public ses dernières productions où souffle un air nouveau.

Un fabuliste de notre temps

Avec son allure de « dandy » excentrique –qui vous a parfois des airs du Chapelier fou d’Alice au Pays des Merveilles ou de Charlie et la Chocolaterie ! Thomas Fersen est un troubadour des temps modernes.

Maniant avec un art consommé fantaisie et originalité, il vagabonde entre humour cru, dérision et poésie aux couleurs de la mélancolie. A la façon d’un Jean de La Fontaine du XXIe siècle, il s’est inventé un bestiaire où se côtoient papillons et pingouins des îles, coccinelle (charmante bête à Bon Dieu, devenue particularité anatomique !) et chauve-souris –vous savez, celle qui est amoureuse d’un parapluie ! Toutefois, c’est peutêtre davantage un conteur qu’un moraliste : chacune de ses chansons sur fond de ritournelle est une histoire de vie, une histoire d’amour aussi. Considéré comme la révélation masculine de la chanson française des années 90 (Victoire de la Musique en 1994),

Thomas Fersen égraine depuis vingt ans ses histoires innombrables, à la fois simples et compliquées comme peut l’être la vie.

Même s’il ne revendique pas l’étiquette, on a dit de lui qu’il est à l’origine d’un nouveau genre artistique. Imaginait-il, lorsque tout jeune il commençait à « gratouiller » la guitare offerte par sa mère, qu’il connaîtrait pareille trajectoire ? A ses débuts, insatisfait et frustré de ses qualités de musicien, il aurait confié qu’il écrivait des textes « pour améliorer l’ensemble » ! Apparemment, il ne s’est pas contenté de ça puisqu’il compte déjà neuf albums à son actif dont le dernier
« Thomas Fersen & The Ginger Accident », selon les spécialistes, marque un tournant dans sa discographie.

Du Fersen « pur jus » mais dans un style différent

Cette nouvelle production est née de la rencontre du
chansonnier avec le collectif lyonnais The Ginger Accident. Nouvelle ère pour Thomas Fersen que la critique avait jugé « parfois en manque d’inspiration » ou tout simplement peut-être fatigué ? Toujours estilque depuis sa sortie en 2013, ce disque de « rock ludique » a été salué par un accueil chaleureux et enthousiaste. Il semble en effet sceller les retrouvailles entre le chanteur et son public, comme entre des vieux copains qui se seraient un temps perdus de vue !

Quand il le décide, le hasard fait bien les choses ! Il a suffi d’un festival, d’une compilation d’artistes parmi lesquels figurent les Ginger Accident- que l’on remet à Thomas Fersen. Si ce n’est pas un coup de foudre… on n’en est pas loin !!! Le son, l’énergie, la créativité des jeunes « musicos » séduisent immédiatement le chanteur. Contact est pris avec le leader de la formation

Cédric de La Chapelle. Au final, ce n’est pas une, mais plusieurs chansons dont va sortir, comme l’a pressenti Fersen, une grande aventure musicale.

Et il ne s’est pas trompé ; rompant avec les balades dont on était plus familier, les récentes compositions, aux accents vintage, propulsent l’auditeur dans la pop et le rhythm and blues des années soixante. Quelque chose sur base de guitare, de cuivre, de cordes, qui n’est pas sans rappeler, toujours aux dires des spécialistes, un univers à la Nino Ferrer.

En lisant ce que le public dit de lui, c’est net, franc et massif : ou on l’adore, ou au contraire on reste totalement hermétique ! Pour ceux qui ne le connaissent pas encore, c’est peut-être, lors de ce prochain concert, le moment de l’essayer… et pourquoi pas, de l’adopter !

Infos Pratiques :

Thomas Fersen en concert, samedi 7 février 2015, 21h, entre culturel Léo Lagrange à Bagnols-sur-Cèze

0 Commentaire(s)

Publier un commentaire

Laisser un commentaire

Se connecter