En novembre 2016, le GEM de l'Émeraude a soufflé ses dix bougies. Un anniversaire pour la structure associative alésienne qui accompagne des personnes en situation de handicap psychique. Des groupes d'entraide mutuel au nombre de 400 sur l'ensemble de la France – pour une centaine en cours de création – qui ont vu le jour suite à la reconnaissance par l'État du handicap psychique grâce à l'article 2 de la loi handicap du 11 février 2005.

Aujourd'hui composée de 56 adhérents, « l'Émeraude » est aujourd'hui encadrée par deux personnes salariées et des bénévoles de l'UNAFAM (Union nationale de Familles et Amis de Personnes malades et/ou Handicapées psychiques) qui président à l'organisation des différentes activités. Toutefois, ce sont les membres de l'association qui établissent eux-mêmes le planning mensuel des activités au sein d'une entité où chaque personne est responsabilisée. Sous l'égide du partage et de la convivialité, les membres sont conviés à participer selon leur guise à des ateliers aussi divers que variés, allant de la cuisine au sport, en passant par les jeux de société, sans oublier les sorties, le théâtre ou encore le cinéma.

Initialement « libre », l'adhésion à l'association et à sa charte peut être confirmée au bout de trois mois, chaque membre pouvant participer selon son gré aux différentes activités. Parler, prendre un repas ou un café, participer aux activités, les adhérents ont carte blanche, en fonction de leurs besoins et de la nécessité de créer du lien. Un modèle associatif qui s'est fixé pour objectif de « redevenir citoyen » via le bénévolat, comme l'illustre l'implication des membres qui composent le conseil d'administration du GEM alésien. Une « deuxième famille » pour les membres en voie de réinsertion qui souhaitent plus que tout ne plus être jugés à travers la maladie.

Interviews : Sandrine Esposito (présidente de l'Émeraude, groupe d'entraide mutuel à Alès), Marie-Laure Masmejean (trésorière de l'association « l'Émeraude »), Thierry Framboisier (secrétaire de l'association « l'Émeraude »), Bastien Arnau (animateur sportif, membre du Comité départemental du Sport adapté dans le Gard), Céline Lemaistre (animatrice et coordinatrice au sein du G.E.M. « l'Émeraude »), Jean-Claude Davidson (représentant régional de l'UNAFAM, Union nationale de Familles et Amis de Personnes malades et/ou Handicapées psychiques)." />

Alès : l'Émeraude, un Groupe d'entraide mutuel dirigé vers l'espérance

Par Christophe Chay | publié le 15/03/2017 à 17h59

En novembre 2016, le GEM de l'Émeraude a soufflé ses dix bougies. Un anniversaire pour la structure associative alésienne qui accompagne des personnes en situation de handicap psychique. Des groupes d'entraide mutuel au nombre de 400 sur l'ensemble de la France – pour une centaine en cours de création – qui ont vu le jour suite à la reconnaissance par l'État du handicap psychique grâce à l'article 2 de la loi handicap du 11 février 2005.

Aujourd'hui composée de 56 adhérents, « l'Émeraude » est aujourd'hui encadrée par deux personnes salariées et des bénévoles de l'UNAFAM (Union nationale de Familles et Amis de Personnes malades et/ou Handicapées psychiques) qui président à l'organisation des différentes activités. Toutefois, ce sont les membres de l'association qui établissent eux-mêmes le planning mensuel des activités au sein d'une entité où chaque personne est responsabilisée. Sous l'égide du partage et de la convivialité, les membres sont conviés à participer selon leur guise à des ateliers aussi divers que variés, allant de la cuisine au sport, en passant par les jeux de société, sans oublier les sorties, le théâtre ou encore le cinéma.

Initialement « libre », l'adhésion à l'association et à sa charte peut être confirmée au bout de trois mois, chaque membre pouvant participer selon son gré aux différentes activités. Parler, prendre un repas ou un café, participer aux activités, les adhérents ont carte blanche, en fonction de leurs besoins et de la nécessité de créer du lien. Un modèle associatif qui s'est fixé pour objectif de « redevenir citoyen » via le bénévolat, comme l'illustre l'implication des membres qui composent le conseil d'administration du GEM alésien. Une « deuxième famille » pour les membres en voie de réinsertion qui souhaitent plus que tout ne plus être jugés à travers la maladie.

Interviews : Sandrine Esposito (présidente de l'Émeraude, groupe d'entraide mutuel à Alès), Marie-Laure Masmejean (trésorière de l'association « l'Émeraude »), Thierry Framboisier (secrétaire de l'association « l'Émeraude »), Bastien Arnau (animateur sportif, membre du Comité départemental du Sport adapté dans le Gard), Céline Lemaistre (animatrice et coordinatrice au sein du G.E.M. « l'Émeraude »), Jean-Claude Davidson (représentant régional de l'UNAFAM, Union nationale de Familles et Amis de Personnes malades et/ou Handicapées psychiques).

0 Commentaire(s)

Publier un commentaire

Laisser un commentaire

Se connecter