Prisé par un vaste public, le Parc des Camellias de la Prairie, à Alès, vient d'ouvrir un nouvel atelier propre à intéresser petits et grands. Toujours au centre des préoccupations, la sauvegarde et la préservation des abeilles mobilise non seulement le monde apicole mais également tous les citoyens alertés par les fléaux susceptibles de précipiter la disparition du plus indispensable de tous les insectes. Propriétaire des lieux, Bernard Pical a ainsi passé un accord tripartite avec la Ville d'Alès et le Civam apicole du Gard pour créer un rucher pédagogique à l'entrée de son parc.

Aux côtés des ruchers d'antan, ce sont quatre ruches qui trônent dans un espace délimité, permettant aux locataires des différentes colonies de profiter des quelques quatre millions de fleurs que revendique le Parc. Un projet ludique et pédagogique qui se tourne vers l'avenir avec ambition puisqu'un programme d'extension à douze ruches est d'ores et déjà sur les rails, au coeur d'une ville qui n'en est pas à sa première expérience en matière d'apiculture destinée au grand public.

Des panneaux et des informations favorisent l'apprentissage des connaissances essentielles autour des abeilles, de leur mode de vie unique et de la société très organisée au sein de la ruche. Un patrimoine apicole à sauvegarder en regard aux 80% des produits fruitiers pollinisés par les abeilles sur notre planète. Autant de curiosités à découvrir comme les points de repère des abeilles par rapport à la lumière du soleil et au magnétisme du sol, l'importance de l'emplacement de la ruche, afin de défendre une autre vision de l'apiculture.

Interviews : Marie-Christine Peyric (adjointe au maire d'Alès, déléguée au pôle Environnement urbain & Proximité), Bernard Pical (propriétaire du Parc des Camellias de la Prairie, à Alès), Hugues Martel (président du CIVAM apicole du Gard & apiculteur pluriactif), Julien Teyssier (apiculteur amateur à Saint-Privat-des-Vieux)." />

Alès : avec le rucher pédagogique du Parc des Camellias de la Prairie, on en apprend un rayon sur la vie des abeilles !

Par Christophe Chay | publié le 20/03/2017 à 16h57

Prisé par un vaste public, le Parc des Camellias de la Prairie, à Alès, vient d'ouvrir un nouvel atelier propre à intéresser petits et grands. Toujours au centre des préoccupations, la sauvegarde et la préservation des abeilles mobilise non seulement le monde apicole mais également tous les citoyens alertés par les fléaux susceptibles de précipiter la disparition du plus indispensable de tous les insectes. Propriétaire des lieux, Bernard Pical a ainsi passé un accord tripartite avec la Ville d'Alès et le Civam apicole du Gard pour créer un rucher pédagogique à l'entrée de son parc.

Aux côtés des ruchers d'antan, ce sont quatre ruches qui trônent dans un espace délimité, permettant aux locataires des différentes colonies de profiter des quelques quatre millions de fleurs que revendique le Parc. Un projet ludique et pédagogique qui se tourne vers l'avenir avec ambition puisqu'un programme d'extension à douze ruches est d'ores et déjà sur les rails, au coeur d'une ville qui n'en est pas à sa première expérience en matière d'apiculture destinée au grand public.

Des panneaux et des informations favorisent l'apprentissage des connaissances essentielles autour des abeilles, de leur mode de vie unique et de la société très organisée au sein de la ruche. Un patrimoine apicole à sauvegarder en regard aux 80% des produits fruitiers pollinisés par les abeilles sur notre planète. Autant de curiosités à découvrir comme les points de repère des abeilles par rapport à la lumière du soleil et au magnétisme du sol, l'importance de l'emplacement de la ruche, afin de défendre une autre vision de l'apiculture.

Interviews : Marie-Christine Peyric (adjointe au maire d'Alès, déléguée au pôle Environnement urbain & Proximité), Bernard Pical (propriétaire du Parc des Camellias de la Prairie, à Alès), Hugues Martel (président du CIVAM apicole du Gard & apiculteur pluriactif), Julien Teyssier (apiculteur amateur à Saint-Privat-des-Vieux).

0 Commentaire(s)

Publier un commentaire

Laisser un commentaire

Se connecter